Pourquoi utiliser un voile d’hivernage ?

Pourquoi utiliser un voile d’hivernage

Dans votre potager, votre verger, votre jardin, sur votre balcon ou sur votre terrasse, le voile d’hivernage est un allié incontournable pour prendre soin de vos plantations. 

Léger et très malléable, ce voile de protection, également appelé voile de forçage, permet non seulement de mettre vos végétaux à l’abri du froid, mais également d’accélérer la pousse de vos semis. Comment ? Tout simplement grâce au polypropylène non tissé avec lequel il est conçu. 

Facile à poser, facile à découper, le voile d’hivernage existe en différentes densités pour répondre à tous les besoins, quel que soit le climat. 

Parce que ce tissu thermique laisse passer l’air, l’eau et la lumière, il se distingue du film plastique qui, lui, peut entraîner la déshydratation des plantations. Sans oublier l’apport de lumière et de chaleur nécessaires pour créer un effet de serre ! 

Comment savoir quelles plantes en ont besoin ? À quelle période de l’année faut-il l’installer ? Et à quel moment le retirer ? Suivez le guide pour tout savoir sur le voile d’hivernage

Pour protéger vos plantations en hiver

utiliser un voile d’hivernage

Pour que vos plantes rustiques et/ou semi-rustiques supportent bien le froid, le voile d’hivernage est la solution idéale, à condition qu’elles ne craignent pas le gel

Par exemple, les camélias, les rhododendrons et les géraniums peuvent rester à l’extérieur en hiver, tout comme le cresson, la mâche, l’oseille, et les plantes aromatiques s’ils sont bien protégés.

Les légumes comme le chou-fleur, la pomme de terre, la carotte peuvent tenir sous des températures négatives jusqu’à environ – 4°. À l’inverse, les légumes dits d’été, comme le melon ou la tomate, ne résistent pas au gel. 

Avec ce voile, les arbres fruitiers cultivés en pot, ou bien exposés au soleil, ne craignent pas la baisse des températures. Mais pour les végétaux plus fragiles, comme les hibiscus, les lauriers roses, les oliviers, même le voile d’hivernage le plus épais ne suffit pas. Il faut alors les mettre sous abri dès les premiers frimas de l’automne, et jusqu’aux dernières gelées printanières. 

Pour accélérer la pousse de vos semis

Vous l’ignorez peut-être, mais selon le grammage de votre voile d’hivernage il est possible de gagner quelques précieux degrés, entre 2° et 4° environ, pour booster la pousse de vos semis. Et cela peut atteindre jusqu’à 15 jours d’avance ! 

Non seulement le voile de forçage augmente la chaleur en réduisant les effets du froid, mais il protège également vos plants contre le vent, les insectes et les oiseaux, souvent friands des petites graines nouvellement semées ! 

Il vous suffit de poser le voile par-dessus votre potager et de bien le tendre afin qu’il ne repose pas constamment sur les plantations. Veillez à bien le maintenir pour éviter qu’il ne s’envole. 

Quand installer le voile d’hivernage ? 

utiliser un voile d’hivernage

Le mois d’octobre marque la baisse des températures, plus ou moins marquée selon les régions. En dessous de la Loire, l’automne est généralement plus doux que dans les régions au Nord. Cependant, un voile d’hivernage avec un grammage de 17 g par m2 est conseillé dès que le temps se refroidit. Vos salades apprécieront ! 

Dès novembre et l’annonce des premières gelées, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour installer un voile avec un grammage supérieur. Si durant la journée le mercure se maintient encore au-dessus de 0, le voile P 30, pour 30 grammes par m2, jouera son rôle protecteur à la nuit tombée. 

Pour une meilleure isolation et éviter que vos végétaux ne pourrissent, prenez soin d’ajouter une structure en bois ou du grillage sur lesquels le voile viendra se poser sans toucher les feuilles. 

Quand pouvez-vous l’enlever ? 

utiliser un voile d’hivernage

Pendant l’hiver, rien ne vous empêche d’aérer un peu vos plantations. Renouveler l’air sous le voile est bénéfique et cela vous permet de repositionner correctement le voile. 

À partir du mois d’avril, les températures commencent à se radoucir. Vous pouvez ainsi enlever les voiles durant la journée, et les remettre le soir tant que les nuits sont encore fraîches. 

Comme lors de sa mise en place, le voile d’hivernage doit être retiré petit à petit. Dès avril, et début mai, des gelées tardives parfois surprenantes peuvent détruire les boutons de certaines plantes rustiques, vos fruitiers ou les jeunes pousses récoltées au printemps. 

Vous avez déjà entendu parler des saints de glace ? Saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais sont fêtés les 11, 12 et 13 mai, et donnent le signal aux jardiniers pour pouvoir planter les végétaux gélifs. Cette tradition datant du Moyen-âge n’est pas une science exacte, mais nombreux sont ceux qui la respectent chaque année !  

Le voile d’hivernage a fait ses preuves depuis longtemps. Il fait partie du matériel indispensable des jardiniers désireux de prendre soin de leurs plantations. Résistant, réutilisable plusieurs années de suite, ce tissu thermique craint tout de même les pesticides qui peuvent l’endommager et donc réduire sa durabilité. Mais correctement utilisé, votre voile d’hivernage est la solution la plus efficace pour protéger vos plantes et sauvegarder vos récoltes. 

Article précédentComment planter, entretenir et récolter des concombres
Article suivantParterre de fleurs : quelles variétés ? Comment faire ?