Langue de belle-mère (sansevière) : plantation, entretien

Langue de belle-mère (sansevière) plantation, entretien

La Sansevieria trifasciata compte parmi les plantes d’intérieur les plus faciles à entretenir. 

Parce qu’elle est très résistante et piquante, cette plante vivace s’est vue affublée du surnom peu flatteur de “langue de belle-mère”. 

Jolie plante verte de la famille des Asparagacées, la sansevière a un feuillage assez graphique, lui donnant un côté design très décoratif. 

Originaire d’Afrique, la sansevière a besoin de chaleur pour s’épanouir. C’est pourquoi, sous le climat européen, elle se cultive en intérieur. Mais quels sont ses besoins ? Où faut-il l’installer ? À quelle fréquence faut-il l’arroser ? 

Plantation, entretien… Si vous aussi, vous êtes tombé.e sous le charme de la langue de belle-mère, voici ce que vous devez savoir pour profiter longtemps de sa beauté. 

La langue de belle-mère, un physique reconnaissable

La sansevière se distingue par ses longues feuilles allongées qui rappellent la forme d’une épée. Regroupées en une touffe bien droite, elles n’ont pas besoin de tige. 

Ce feuillage persistant peut être uni, strié ou marbré selon les plantes. De couleur vert foncé, il comprend quelques nuances de vert plus clair, tirant vers le jaune sur les bords des feuilles. 

Avec son port érigé, la sansevière peut mesurer entre 40 et 80 cm. Elle apprécie un sol plutôt léger, très bien drainé et pas trop arrosé. Très décorative avec ses feuilles droites et panachées, la langue de belle-mère n’est pas du tout rustique. Bien qu’elle soit peu sensible aux maladies, elle a tout de même besoin d’une température située entre 15°C et 20°C

Si votre sansevière se sent bien chez vous, vous pourrez observer dès le printemps des petites fleurs blanches regroupées en épi. Peu nombreuses, elles exhalent néanmoins un doux parfum très agréable. 

Plantation et exposition

sansevière entretien

Ne résistant pas aux températures trop froides, et à moins de résider sous un climat tropical, il est fortement recommandé de cultiver la langue de belle-mère en intérieur. La sansevière aimant la lumière, il faut donc lui trouver une place dans une pièce lumineuse, ensoleillée, mais sans l’exposer en plein soleil

Plantez-la dans un pot disposant de trous de drainage, dans lequel vous ajouterez des billes d’argile, très utiles pour évacuer les trop-pleins d’arrosage. Cependant, veillez à ce que les billes ne bouchent pas les trous ! 

Pour le substrat, mélangez ⅓ de sable avec ⅔ de terreau pour plantes d’intérieur, installez-y votre sansevière et recouvrez les racines. Mieux vaut éviter le compost ou la terre de votre jardin, peu adaptés à ce type de végétation. 

À mesure que votre plante grandit, et quand vous constaterez que les racines occupent tout le pot, vous pourrez changer pour un pot plus grand d’environ 5 cm de diamètre. En effet, la sansevière aime se sentir à l’étroit. 

C’est également l’occasion de lui apporter un nouveau substrat !

L’arrosage de la sansevière

arrosage Sansevière

Ni trop, ni trop peu

La langue de belle-mère ne craint pas grand-chose, sauf l’excès d’humidité. Ses racines étant assez grosses, elles sont sensibles à un trop grand apport en eau. 

Le secret d’une langue de belle-mère en bonne santé réside simplement dans le fait de laisser sécher la terre entre 2 arrosages. Mieux vaut une terre un peu sèche qu’un substrat trop humide, qui pourrait faire pourrir son système racinaire ! 

Bien sûr, la quantité d’eau est à moduler en fonction des saisons et des besoins de votre plante.

Une régulation saisonnière

Du mois de mai jusqu’au mois de septembre, l’arrosage doit être modéré, complété ponctuellement avec de l’engrais

Octobre marque le début de la période de repos de la sansevière. Vous pouvez donc réduire l’apport en eau. Durant l’hiver, un arrosage une fois par mois lui suffit. 

La langue de belle-mère entre en phase de réveil au mois de mars. C’est le moment d’augmenter l’arrosage de façon progressive, environ une fois toutes les 2 semaines. 

Vous voyez apparaître de nouvelles pousses ? Voilà la preuve que votre plante a retrouvé toute sa vigueur ! 

L’entretien des feuilles

Langue de belle mère plantation

Jour après jour, les feuilles de la sansevière deviennent poussiéreuses. Pour les nettoyer, une éponge ou un chiffon doux imbibé d’eau suffisent. Si l’eau de votre maison est trop calcaire, vous pouvez utiliser de l’eau déminéralisée pour éviter d’obstruer les pores du feuillage. 

Vous avez peut-être lu ici et là que le lait pouvait servir de nettoyant. Sachez qu’il vaut mieux éviter d’en appliquer sur une plante verte. Il ne ferait que créer une pellicule de gras sur les feuilles, sans aucun bienfait pour votre plante ! 

Les feuilles sèches peuvent être enlevées. Mais si elles deviennent molles et flétries, c’est le symptôme d’un excès d’eau. 

Un dernier conseil : ne coupez jamais les épines qui terminent les feuilles. Elles sont les garantes de la bonne croissance de votre sansevière ! 

La sansevière, ironiquement surnommée la langue de belle-mère, n’a désormais plus de secret pour vous. 

Que vous ayez la main verte ou non, voilà une plante verte facile à cultiver et à entretenir, pour apporter une touche déco originale et verdoyante dans votre intérieur ! Elle aussi jolie comme plantes de bureau ou de cuisine, de salon, etc.. 

Article précédentChoisir un banc de jardin : que faut-il savoir ?
Article suivantTout savoir sur la construction d’une piscine coque