Nid de frelon : comment le reconnaître et comment réagir ? 

Nid de frelon comment le reconnaître et comment réagir  

Dans le règne animal, il existe des millions d’espèces différentes, de l’infiniment petite à la plus impressionnante. Pourtant, la crainte que peut inspirer un animal n’est pas toujours proportionnelle à sa taille. Et le frelon en est un parfait exemple ! 

Bien que le frelon européen soit apparu sur le continent avant l’humain, il reste encore un animal assez redouté aujourd’hui. Pour les apiculteurs, il est une véritable menace car il mérite amplement son surnom de “tueur d’abeilles”. Pour les particuliers, c’est la peur de ses attaques en rafale et de ses douloureuses piqûres qui font de lui un insecte indésirable. Surtout depuis la découverte en 2004 du premier nid de frelon asiatique en Europe !  

Pourtant, le frelon a lui aussi sa place dans la chaîne alimentaire et dans l’équilibre de l’écosystème. Mais les frelons ne cessent de se reproduire et de se répandre, créant parfois de nombreux dégâts. 

Comment distinguer les frelons asiatiques, plus agressifs, des frelons européens ? Comment reconnaître un nid ? Comment réagir pour éviter de prendre des risques ? 

Suivez le guide pour en savoir plus sur les frelons, et ainsi être mieux préparé.e ! 

Le frelon européen

frelon européen

Avec son abdomen jaune rayé de noir, le frelon européen ressemble fortement à la guêpe. Il est toutefois beaucoup plus gros puisqu’il peut atteindre 3 cm. Son bourdonnement est aussi reconnaissable ! 

Ses pattes sont de couleur marron, tandis que son thorax et sa tête tendent vers le roux.

Ce frelon, de son nom scientifique “Vespa crabro », se nourrit principalement de guêpes, de mouches et de moustiques. Il a un vrai rôle à jouer dans la biodiversité en tant que destructeur de nuisibles et excellent pollinisateur

Contrairement au frelon asiatique, le frelon européen ne peut pas réaliser de vols stationnaires trop longtemps. Il est également beaucoup moins agressif, et ne pique que quand il se sent en danger. Par contre, il est tout à fait capable de voler la nuit ! 

Le frelon asiatique

Le “Vespa velutina” est plus foncé que son cousin européen. Son thorax marron et noir est relié à un abdomen ceint d’un bandeau orangé. 

Sa tête est également dans les tons orangés, avec un front noir. 

Plus agile en vol que son cousin européen, le frelon asiatique peut rester stationnaire près d’une ruche, ce qui en fait un redoutable prédateur. Capable d’attaquer en groupe et en rafale, il inflige un nombre de piqûres impressionnant. 

Mais la nuit, il reste dans son nid

Ce frelon s’avère donc plus nocif que l’européen, car il s’attaque aux abeilles qui représentent à elles seules plus de 80 % de la pollinisation. 

Comment se forme un nid ? 

NID de frelons

La période hivernale sonne le glas des frelons. Les seules rescapées de cette mort annoncée sont les reines qui ont été fécondées. Juste avant d’hiverner, elles construisent un petit nid dans lequel elles pondent leurs œufs. En attendant la naissance des ouvrières, elles se chargent d’aller chercher de la nourriture pour elles et leurs larves.

Au printemps, soyez attentif.ve à l’éventuelle présence d’un petit nid. Si vous en repérez un , soyez sûr.e que la reine soit à l’intérieur avant de le détruire. 

Comment reconnaître un nid de frelons ? 

Le nid du frelon européen

L’habitat de ce frelon est facilement reconnaissable avec sa forme cylindrique, sa couleur beige et son ouverture unique tout en bas du nid. 

Cette porte d’entrée et de sortie, toujours exposée plein sud, mesure en moyenne 10 cm. 

Le frelon européen aime s’installer dans des endroits plutôt isolés et assez sombres, comme des arbres creux, des greniers, des troncs, des abris de jardin… 

Certains sont vraiment impressionnants car ils peuvent atteindre 60 cm de diamètre ! 

Le nid du frelon asiatique

La particularité du frelon asiatique est de construire un premier nid à hauteur d’homme, appelé “nid primaire”. Quand l’été arrive et que la colonie se sent à l’étroit, les frelons en construisent un nouveau, le “nid secondaire”, beaucoup plus haut mais jamais très loin du premier. 

D’abord rond puis ovale, il peut mesurer jusqu’à 80 cm de diamètre

Sa couleur est identique à celle du nid de frelons européens, mais l’ouverture est beaucoup plus petite : pas plus de 4 cm. Celle-ci est située au milieu du nid.  

On peut en trouver dans les arbres, les haies, les compteurs extérieurs… et même sous terre ! 

Comment réagir face à un nid de frelons ? 

Ne pas s’approcher

Bien que le frelon soit d’apparence pacifiste, le nid représente tout de même un vrai risque. 

En effet, si on approche trop près de son habitat et de sa progéniture, il peut alors passer en mode attaque jusqu’à ce que l’indésirable s’en aille. Les vols et les piqûres se multiplient car c’est une véritable escouade qui se met en marche

Appeler un professionnel

Lorsque le nid est situé dans un espace public, vous pouvez contacter les pompiers. Cependant, il est préférable de s’adresser directement à un professionnel. 

Un désinsectiseur peut ainsi se rendre avec le matériel adéquat partout où se trouve un nid de frelons, chez vous ou ailleurs. 

Comment se passe l’intervention ? 

Pour un maximum d’efficacité, le spécialiste intervient au petit matin ou dans la soirée, aux heures durant lesquelles le nid est le plus rempli. Bien sûr, il est habillé de la tête aux pieds avec une protection spéciale. 

Les frelons ne devant pas se sentir en danger, l’expert agit avec des gestes calmes, détendus. Le but de l’opération est d’enfumer le nid avec un produit spécifique. 

Vous l’ignorez peut-être, mais les frelons ont tendance à refaire leur nid au même endroit. Pensez à prendre des précautions en bouchant les accès dès la fin de l’automne, pour éviter la création d’un nouveau nid ! 

Dans tous les cas, restez attentif.ve si vous constatez un frelon dans votre jardin. Cela ne signifie pas toujours qu’un nid se trouve à proximité, mais la prudence reste de mise ! 

Article précédentComment bien choisir son taille-haie ?
Article suivantComment faire pousser du blé chez soi (presque) comme un pro ?