Maladies du pommier : les identifier et les traiter.

verger de pommiers

Vous possédez un ou plusieurs pommiers ? Saviez-vous que comme nous, ils peuvent tomber malades ? Cela peut compromettre votre récolte ou pire encore : entraîner la mort de votre pommier. Petit tour d’horizon des principales maladies des pommiers et de comment les repérer et les soigner.

Les maladies du pommier dues aux champignons et aux bactéries :

Souvent complexes et dangereuses, ce type de maladies se traitent difficilement à l’aide de produits. La plupart du temps, une coupe de la partie endommagée est nécessaire. Ces maladies étant toutes fortement contagieuses, la contamination des arbres alentours est à éviter à tout prix.

Les chancres

Transmise par une bactérie ou un champignon, c’est une maladie qui touche le tronc et les branches du pommier. Attention cependant, elle peut être également le symptôme d’une maladie assez grave, le feu bactérien, que nous développerons juste après.

Le chancre forme une tâche creuse et sombre qui va s’étendre sur le bois, dû à la nécrose de celui-ci. A terme, la partie atteinte s’affaiblit, jusqu’à perdre ses feuilles et ses bourgeons (et donc ses fruits) pour finir par mourir. L’arbre peut lui-même mourir lorsque le tronc est atteint trop gravement.

Comment s’en débarrasser ?

  • il va falloir supprimer et brûler la partie atteinte, en coupant largement au-dessus (à environ 30cm)
  • vous pouvez cureter le chancre : grattez la partie atteinte, puis passez rapidement la flamme d’un chalumeau en gardant une distance d’environ 20cm avec l’écorce, pour ne pas abîmer l’arbre et prendre le risque de le brûler. Pensez à bien nettoyer vos outils après utilisation pour éviter toute contamination.
  • si le chancre est causé par un champignon, traitez l’arbre après la suppression ou le curetage à la bouillie bordelaise.

Le feu bactérien

Le feu bactérien compte parmi les affections les plus dangereuses et contagieuses. Un pommier peut rapidement en mourir. Pour prévenir ce risque ainsi que toute contamination, il faut rapidement en reconnaître les symptômes.

Les feuilles et les fleurs brunissent voir noircissent, des tâches se forment et des branches entières peuvent flétrir et mourir. Les fruits se dessèchent mais restent accrochés au tronc. Enfin des chancres font leur apparition sur le tronc et les branches. C’est une maladie visuellement impressionnante et qui peut progresser rapidement. C’est pourquoi il faut agir sans perdre de temps.

feu bactérien sur un pommier

Quel traitement appliquer?

Comme pour les chancres, les meilleures solutions pour enrayer le feu bactérien restent des méthodes radicales :

  • supprimez les branches et rameaux atteints : coupez une bonne trentaine de centimètres au-dessus.
  • supprimez également les chancres : la bactérie s’y niche et le feu bactérien repartira de plus belle
  • il est possible, si l’arbre est trop atteint que vous deviez l’abattre : il vous faut protéger le reste de votre jardin et de vos pommiers.
  • pensez à bien désinfecter vos outils après utilisation afin d’éviter tout propagation.

La tavelure

Causée par un champignon, c’est une maladie fréquente du pommier. On observe comme symptômes des tâches brunes sur le feuillage. Ce dernier se déforme alors, puis tombe. Les fruits sont déformés, crevassés, finissent par pourrir et les rameaux se dessèchent. Il est à noter cependant que bien qu’envahissante et mauvaise pour la santé de votre pommier, elle ne menace pas la vie de celui-ci.

Quel traitement appliquer?

Le traitement sera plus préventif que curatif, car il n’existe pas de traitement réellement efficace, à part, bien sûr, la suppression des parties atteintes.

  • pulvérisez de la bouillie bordelaise sur votre arbre à l’automne, juste après la chute des feuilles et au début du printemps, à renouveler deux ou trois fois en cas de période pluvieuse, car c’est à ce moment-là que le champignon se répand le plus.
  • ramassez et brûlez toutes les feuilles et les fruits tombés à l’automne.
  • mettez du compost au pied de vos pommiers à l’automne.

L’oïdium

Malheureusement, cette maladie, également dû à un champignon, est fréquente. Elle attaque le pommier généralement au printemps. Les feuilles et rameaux se couvrent d’un feutrage blanc spécifique à cette maladie. Les fruits touchés perdent leur couleur, ont un aspect liégeux et se dessèchent. Elle peut gravement compromettre l’entièreté de votre récolte sur l’arbre contaminé.

Quel traitement appliquer?

L’unique solution, consiste une fois encore à supprimer et brûler les parties atteintes. En préventif cependant, vous pouvez éviter de planter vos pommiers dans des endroits mal aérés de votre jardin et dans les endroits les moins humides, afin d’éviter des conditions favorables à l’installation du champignon.

Les maladies du pommier dues aux ravageurs

Les pommiers peuvent être sensibles aussi à des parasites divers, très invasifs et prolifiques, qui en plus de compromettre les récoltes, peuvent s’avérer dangereux.

Pucerons lanigères:

Une invasion de pucerons est détectable par les amas blancs visibles sur les rameaux et formant une sorte de duvet. Les pommiers atteints peuvent développer des chancres et des boursouflures sur les rameaux et leurs feuilles s’enroulent sur elle-même. Il est important de traiter immédiatement dès que le problème est repéré, car les pucerons se multiplient rapidement. A terme, une invasion non traité entraîne l’affaiblissement du pommier, qui peut dépérir et même finir par mourir.

puceron lanigère sur un pommier

Comment s’en débarrasser ?

Un bon insecticide, bio, de préférence, à pulvériser sur les colonies suffit. Demandez conseil à votre jardinerie habituelle ! Ils sauront vous renseigner sur quel type d’insecticide il est nécessaire d’utiliser.

Carpocapse

Le carpocapse est un papillon dont la larve grandit à l’intérieur du fruit. Peu dangereux pour l’arbre en lui-même, c’est votre récolte qui est menacée. Les fruits infectés tombent prématurément et présentent des zones rongés de couleur brunâtre.

Comment s’en débarrasser ?

Votre récolte étant déjà gâchée lorsque la ponte des larves se produit, c’est en préventif que l’action sera la plus efficace. Un piège à phéromones qui attire les mâles est idéal, qu’il faut placer à la période de reproduction. Son action est simple : attirer les mâles avec des phéromones, qui viennent ensuite se coller au piège, et donc empêcher la reproduction. Cela vous permet de voir aussi si il y a des carpocapses parmi vos pommiers.

A ce moment-là, il faudra user d’un insecticide pour éviter la contamination de tout votre verger. Prenez un insecticide bio, bien meilleur pour la nature et les espèces environnantes.

Pour aller plus loin : la prévention

L’idéal pour votre pommier reste de vous occuper en amont des éventuelles maladies pouvant survenir. Il existe des espèces plus résistantes que d’autres. Notamment si vos pommiers ont subit par le passé des chancres ou le feu bactérien, pensez à planter des espèces plus robustes à côté. Des solutions telles que la bouillie bordelaise ou des traitements bio sont idéals en préventif afin d’éviter toute propagation. Pensez aux pièges pour les ravageurs !

Enfin si vous avez tout confiance en votre jardinerie et aux conseillers qui y travaillent, n’hésitez pas à venir avec une photo des symptômes et demander conseil au sujet des traitements à appliquer.

Nous ne saurons que trop vous conseiller d’user de méthodes les plus naturelles possibles : votre jardin est un écosystème fragile, d’autres espèces non invasives et nécessaires y vivent et il est nécessaire de les protéger. Et puis, la planète vous en sera reconnaissante !